chapelle de Kerguéhennec, les paroissiens se rebiffent

chapelle de Kerguéhennec, les paroissiens se rebiffent

L’artiste Erik Samakh a mis en culture des ronces, la plante sauvage la plus mal-aimée du monde végétal, au sein d’une chapelle du domaine de Kerguéhennec : un plaidoyer écologique et une “oeuvree financée par l’argent publique et louangée par l’association “l’Art dans les Chapelles”.

Ce n’était pas du tout du goût des paroissiens, lire sur “Breizh Info” comment-ils ont réagis en suivant ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *